Evènements du mois

A partir de l’été 2019, les évènements marquants du bassin du Pacifique seront diffusés dans cette rubrique que vous pouvez contribuer à alimenter (contributions à envoyer sur communication@institut-du-pacifique.org).


Source : http://babelenmer.com/?p=3197

La pandémie de Covid-19 a marqué de son empreinte l’année 2020. Cependant elle s’ouvre sur 2021 en apportant  une fabuleuse lueur d’espoir née du formidable travail des chercheurs du monde entier accélérant l’innovation scientifique avec de nouveaux vaccins, de nouvelles manières de communiquer et de vivre… L’Institut du Pacifique souhaite profiter de cet élan positif pour vous  accompagner et vous adresser ses meilleurs vœux pour faire de 2021 l’année d’un renouveau apaisé.


Park Geun-hye, la première présidente de Corée du Sud, destituée en 2017 pour corruption, a vu sa peine de 20 ans de détention définitivement confirmée le 14 janvier. Son seul recours est une grâce présidentielle, solution un instant envisagée par Lee Nak-Yon, chef du parti au pouvoir, mais largement rejetée de toutes parts.

Le 13 janvier restera certainement une date dans l’histoire des USA car pour la 2e fois, Donald Trump vient d’être mis en accusation par la Chambre des Représentants – par 232 voix contre 197 – qui le renvoie devant le Sénat. Il est accusé d' »avoir incité à l’insurrection » lors de l’assaut du Capitole. Cependant, faute de temps, le Sénat ne pourra pas le juger avant la fin de son mandat.

Kelly Craft, ambassadrice des USA à l’ONU, renonce le 12 janvier à son voyage à Taiwan faisant suite à l’application d’annulation de tous les voyages à l’étranger décidée par le Département d’Etat. Cela apaisera-t-il les tensions avec la Chine continentale à quelques jours de la prise de pouvoir de Joe Biden ?

C’est la première fois depuis 1957 que la Malaisie déclare l’état d’urgence le 12 janvier sur fond de pandémie. Avec la suspension du Parlement, le premier ministre Yassin Muyiddin se donne notamment le pouvoir – semble-t-il jusqu’au 1er août 2021 – de faire des lois sans l’aval des parlementaires alors qu’il se trouve en position délicate ne disposant pas de réelle majorité. Cela survient au lendemain de l’interdiction de déplacement au sein du pays et du confinement de la capitale et de 5 états probablement jusqu’au 1er août prochain selon l’évolution du Covid-19.

Le 8e congrès du Parti des Travailleurs de Corée du Nord qui s’est ouvert le 5 janvier s’est terminé le 10 avec l’élection de Kim Jong-un comme secrétaire général du Parti et non plus président, signe de renforcement de son autorité (?). Il s’est engagé à accroître les capacités de défense du pays avec notamment le projet d’un sous-marin nucléaire. Il a également reconnu l’échec du plan quinquennal de développement économique et vouloir se recentrer sur l’autosuffisance. Il est à noter que Kim Yo Jong, la très influente sœur du leader, ne fait pas partie du nouveau bureau politique.

L’Indonésien Abu Bakar Bachir a été libéré le 8 janvier alors qu’il purgeait une peine de 15 ans de prison suite à l’attentat de Bali de 2002 qui a coûté la vie à 202 personnes dont 88 Australiens. Il a bénéficié d’une réduction de peine et a toujours nié toute implication dans cet attentat. Il est considéré comme le leader spirituel du mouvement Jemaah Islamiah, réseau djihadiste lié à El Qaida.

L’Amérique de Donald Trump a-t-elle retrouvé sa « grandeur » ce 6 janvier en envahissant le Congrès ? Mais finalement, la démocratie américaine s’est révélée plus forte et Joe Biden sera donc bien le prochain président états-unien le 20 janvier. Les Républicains ont du pain sur la planche si, dans leur majorité (?), ils souhaitent tourner définitivement la page Trump. Les Démocrates vont devoir se retrousser les manches pour reprendre leur place dans ce monde toujours marqué par la pandémie, regagner la confiance de leurs alliés et surtout réunifier le pays.

Les migrants retenus sur dans le centre de rétention australien de l’île Christmas se révoltent ce 6 janvier du fait de leurs conditions de vie. Ils sont confinés jusqu’à 22 heures par jour et ne peuvent communiquer avec leurs proches en raison de la faible couverture mobile. Considérés comme des « non-citoyens illégaux », leurs titres de séjour ont été révoqués suite à diverses condamnations en Australie.

Le 5 janvier, il ressort que les données issues du « TraceTogether », programme de traçage singapourien dans le cadre du Covid-19, ont pu être consultées par la police malgré l’assurance de confidentialité donnée aux utilisateurs.

Pékin a rejeté le 2 janvier la main tendue de Taiwan pour un dialogue apaisé entre les 2 rives, car Pékin considère que l’île fait partie intégrante de son territoire.

L’année ne commence pas très bien pour Donald Trump qui s’est vu opposer le 1er janvier un véto pour le moins historique au Sénat, majoritairement républicain, annulant son propre véto concernant un projet de loi sur le budget de la défense.