Evènements du mois

A partir de l’été 2019, les évènements marquants du bassin du Pacifique seront diffusés dans cette rubrique que vous pouvez contribuer à alimenter (contributions à envoyer sur communication@institut-du-pacifique.org).


Source : https://fr.freepik.com/photos-gratuite/soleil-levant-ocean-pacifique_1204158.htm

La pandémie s’étant installée dans la durée,  nous devons y faire face tous ensemble.
L’Institut du Pacifique va donc poursuivre ses activités en 2022 en présentiel et en distanciel, encouragé par le soutien de ses membres et amis et vous présente tous ses vœux de résilience, de santé pour cette année 2022.


Que cache le 4 juillet le passage d’un navire militaire chinois et d’un navire militaire russe dans les 12 miles marins au large des îles Senkaku / Diaoyu ? Ce n’est pas la première fois que les deux armées pénètrent dans des espaces – presque simultanément – que la Chine revendique au mépris du droit international. Le Japon, allié des Etats-Unis, proteste contre ces « manœuvres » à répétition.

Neuf pays d’Amérique du Sud, dont la Colombie, l’Equateur et le Pérou, ont signé le 23 juin une alliance stratégique de coopération pour lutter contre le crime organisé transnational. A noter que le Chili, notamment représenté, ne l’a pas signé. Le crime est un des grands fléaux du continent.

Avec le lancement de Nuri à partir du site de Goheung, la Corée du Sud réussit le 21 juin son entrée dans le sérail des pays partis à la conquête de l’espace. Cette fusée est de conception totalement sud-coréenne et transporte aussi 4 satellites développés par des universités nationales à des fins de recherche. 

Le 19 juin est une date historique pour la Colombie qui rompt avec deux siècles de domination conservatrice et libérale. Avec 50,49% des suffrages, Gustavo Petro a remporté l’élection présidentielle face à l’homme d’affaires Hernandez (47,25%). Autre changement de taille avec la vice-présidente qui est pour la première fois une Afrodescendante, l’activiste écologiste Francia Marquez. Reste à transformer en actes une politique en faveur de la vie, contre la pauvreté , voire la corruption ?

L’OMC a réussi le 17 juin aux termes de longues tractations à finaliser un accord édulcoré sur la pêche (comme supprimer les aides encourageant la surpêche ou les prélèvements illégaux) pour aller vers une pêche plus durable correspondant aux Objectifs du Millénaire, sur la levée des brevets liés au Covid-19, sur l’insécurité alimentaire liée notamment à la guerre en Ukraine. Finalement, l’OMC servirait-elle encore à quelque chose ?

Le forum sur la « coopération axée sur l’avenir » entre la Chine, le Japon et la République de Corée a eu lieu à Séoul le 15 juin. Ce forum existe depuis 2011 et cette année, il est centré sur la paix durable, la prospérité commune et la culture partagée.

Un pas de plus vers l’ « appropriation  » de la mer ? La Chine décrète ( ?) le 14 juin que le détroit de Taiwan ne constitue pas des eaux internationales, ce contre quoi s’élève Taipei et d’autres puissances (surtout occidentales, au grand dam de Pékin). A quoi sert le droit international si chacun décide de ses propres petits arrangements et vise ainsi son expansion au détriment d’autrui ?

Du 10 au 12 juin 2022, s’est déroulé à Singapour la session annuelle du Dialogue de Shangri-la sur la sécurité en Asie-Pacifique. Organisé depuis 2002 à l’initiative des autorités singapouriennes et de l’International Institute for Strategic Studies (IISS), il réunit une quarantaine d’ Etats participants.

Cette année, on pourra souligner notamment :

  • L’opposition (orale) véhémente durant 50 minutes entre le Général Wei Fenghe, ministre chinois de la défense et son homologue américain Lloyd J. Austin : « L’armée chinoise n’hésitera pas à déclencher une guerre » pour empêcher l’indépendance de Taïwan ; les Etats-Unis « s’opposeront catégoriquement à toute tentative de changer le statu quo ».
  • Le retour du Japon avec la participation de son Premier Ministre Fumiro Kishida (dernière présence de Shinzo Abe en 2014) qui a souligné la nouvelle orientation de la politique japonaise pour renforcer les forces de dissuasion, et promouvoir la coopération régionale en matière de sécurité afin de maintenir « un Indopacifique libre et ouvert » et de « s’opposer à tout changement par la force ».
  • L’accord franco-australien sur la compensation de 555 millions d’Euros pour l’annulation du contrat des sous-marins Naval group.

La France était représentée par le Ministre de la Défense Sébastien Lecornu (ex-Ministre de l’Outre-mer qui a géré le dossier Néo-Calédonien dans le précédent gouvernement français). Il a participé notamment à l’atelier « Gérer la concurrence géopolitique dans une région multipolaire » et y a rappelé que la stratégie française, » à la recherche de partenariats et de coopérations concrètes », n’est dirigée contre aucun Etat ».

La «Déclaration de Los Angeles» marque la clôture du sommet des Amériques qui s’est tenu aux Etats-Unis du 6 au 10 juin. Ce texte non contraignant quant aux flux migratoires, et assorti d’une enveloppe américaine de 314 millions de dollars d’aide humanitaire,  a été signé par les 20 pays invités à l’exclusion de Cuba, du Nicaragua et du Venezuela.

Du Canada au Chili, 9 pays riverains du Pacifique forment le 9 juin une coalition « pour la protection des océans » sous l’impulsion du Chili. Des zones marines protégées doivent ainsi être créées tout au long de cette façade maritime pour préserver la biodiversité marine.

Les incidents aériens se multiplient dans l’espace international en parallèle avec  ceux en mer de Chine méridionale. Ainsi le 5 juin, Canberra dénonce la Chine pour y avoir mis en danger un de ses avions militaires. Le 6 juin, c’est au tour d’Ottawa d’accuser la Chine de provocation et d’«actions irresponsables » à l’encontre de ses avions militaires déployés au-dessus du Japon participant au programme de respect des sanctions contre la Corée du Nord. Est-ce la la voie vers encore plus de tensions entre l’Australie, le Canada et la Chine ?

Avis de tempête dans le Pacifique sud ? Wang Yi, ministre des affaires étrangères chinois, entreprend le 26 mai une tournée dans 8 des états insulaires océaniens en commençant par les îles Salomon. L’objectif est de mettre en avant la coopération en matière de sécurité et de libre-échange dans cette région. Cela entraîne de vives réactions de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande qui sont déjà engagés entre autres dans des programmes de formation de défense et de sécurité maritime. Un moyen d’apaiser les tensions Chine – Etats-Unis ?

Ferdinand Marcos Jr est officiellement proclamé le 25 mai président des Philippines ayant récolté 58,8% des suffrages, soit plus du double que sa concurrente Leni Robredo. Quelles lignes va-t-il adopter tant en politique intérieure qu’extérieure avec a priori une certaine continuité de ce qu’a fait Rodrigo Duterte, mais jusqu’à quel point ?

Suite à sa victoire aux élections, le travailliste Anthony Albanese prête serment le 23 mai comme nouveau premier ministre australien. En ligne de mire de la politique qu’il entend mener se trouve le changement climatique, ce qui va dans le sens des attentes de nombre d’états océaniens. Mais sera-ce  une rupture avec les pratiques de son prédécesseur vu le lobby du charbon ? L’avenir nous le dira.

Jose Ramos-Horta a prêté serment le 20 mai à Dili comme président du Timor-Leste alors que le pays fête le 20e anniversaire de son indépendance. Le président en appelle à l’unité nationale et à la fin des déchirements entre les partis rivaux. Il souhaite l’adhésion de son pays à l’ASEAN.

Le président Widodo annonce le 19 mai que l’Indonésie va reprendre ses exportations d’huile de palme à partir du 24 mai même si localement le prix du litre d’huile de cuisson n’est pas redescendu à 14000 roupies, mais reste un peu au-dessus des 17000 roupies. Cette reprise devrait favoriser l’allégement de la pression sur un marché souffrant des répercussions de la guerre en Ukraine.

Est-ce que l’OMC sera à même de conclure un accord qui n’en finit plus de traîner alors que le 16 mai plus de 200 organisations de défense de l’environnement lui ont adressé un courrier ? L’objet de la missive est de parvenir à l’élimination des subventions à la pêche qui dérivent entre autres sur la surpêche.

Le sommet USA-ASEAN se tient à Washington les 13 et 14 mai marquant le retour des Etats-Unis dans la zone Indopacifique. Si tous les états sont présents, le Myanmar est représenté par une chaise vide. Les principaux sujets traités concernent la lutte contre la pandémie, le changement climatique, la transition vers les énergies propres, la durabilité des infrastructures et la lutte contre la pêche illégale avec la contribution des garde-côtes américains dans la région.

Les élections présidentielles se sont tenues le 9 mai aux Philippines et même si le 11 mai les résultats officiels ne sont pas encore annoncés, il apparaît que Ferdinand Marcos Jr les a remportées avec une majorité écrasante. Sara Duterte-Carpio a quant à elle été élue vice-présidente dans un suffrage séparé. Ferdinand Bongbong Marcos a reçu entre autres les félicitations de la Chine et des USA, pays qu’il devra habilement « ménager » dans une zone où les rivalités s’exacerbent.

La Corée du Sud, 10e puissance économique mondiale, investit le 10 mai le président conservateur Yoon Suk-yeol qui prend les rênes du pays pour un mandat unique de 5 ans alors que son voisin du nord s’évertue à lancer missile sur missile pour se rappeler à l’existence du monde. Néanmoins Yoon Suk-yeol entend dialoguer avec Kim Jong-un, développer ses relations avec les USA et le Japon. Inutile de dire qu’il y a du pain sur la planche.

Plus de 99% de membres du comité électoral de Hong Kong ont élu le 8 mai John Lee, candidat unique,  à la tête de l’exécutif de la ville pour les 5 prochaines années. Il prendra ses fonctions le 1er juillet prenant la suite de Carrie Lam. Parmi ses objectifs, il veut renforcer la sécurité nationale et accélérer l’intégration de ce hub financier à la Chine continentale. Exit le ’ un pays, deux systèmes ‘ ?

La Russie multiplie les provocations en violant le 4 mai une nouvelle fois l’espace aérien de la Finlande. Une copie des survols chinois dans l’espace aérien de Taiwan ? Le but est clairement de pousser l‘Occident abhorré dans la guerre, mais pour laisser quel monde ? Il reste à parer ces actes hostiles sans se laisser entraîner dans le désastre souhaité par Vladimir Poutine et certains de ses très proches. Par ailleurs, la Russie a décidé de boycotter le Conseil de Sécurité de l’ONU qui se tient ce même jour, s’isolant ainsi un peu plus face aux nations qui de plus en plus nombreuses (comme celles de l’Amérique centrale à l’exception notable du Nicaragua) condamnent son invasion et son non respect de l’intégrité territoriale de l’Ukraine.

Le président équatorien Guillermo Lasso déclare le 30 avril l’état d’urgence dans les 3 provinces de Guyas, Manabi et Esmeraldas pour une durée de 60 jours dans le but de juguler les vagues de violence liées au trafic de narcotiques.

Que penser de la frappe russe sur Kiev du 28 avril avec des armes « de haute précision de longue portée » telle que revendiquée par la Russie alors que le Secrétaire Général de l’ONU était sur place après avoir été la veille à Moscou ? Et que penser du silence assourdissant de Pékin ? Ces 2 pays sont membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU avec droit de véto. Est-ce la fin de l’ONU ? La Russie veut-elle vraiment une 3e guerre mondiale, mais pour assurer quelle survie, quelle hégémonie ?

Afin d’endiguer la hausse effrénée du prix de l’huile de palme –utilisée pour la cuisine– qui a déjà augmenté de plus de70% et dont l’Indonésie assure 60% de la production mondiale, le président indonésien suspend le 28 avril toutes ses exportations sous quelque forme que cela soit. Celles-ci pourront reprendre quand le prix local sera revenu à la normale.

Alors que Vladimir Poutine et Xi Jinping mettent en avant la solidité de leurs relations,  DJI, premier fabricant mondial de drones, suspend  le  27 avril ses ventes à la Russie et à l’Ukraine car l’entreprise ne veut pas participer aux dommages déjà causés par l’invasion russe en Ukraine.  C’est au moins la 4e entreprise chinoise à agir de la sorte après 3 banques  (Bank of China, ICB et la BAII). Y aurait-il une fissure dans le roc ?

Avec plus de 32000 membres de la MS-13 et du Barrio 18 incarcérés, l’ Assemblée législative a prolongé le 24 avril d’un mois supplémentaire l’état d’urgence en vigueur au Salvador depuis le 27 mars.

Cela fait un an le 24 avril que l’ASEAN a présenté au Myanmar un consensus en 5 points (dont la fin de la violence après la prise du pouvoir par la junte militaire et l’envoi d’un représentant de l’ASEAN dans le pays). Le constat est sévère puisque rien ne s’est passé. Certains commencent à se dire que le choix des interlocuteurs devrait peut-être se porter sur le Gouvernement d’Unité Nationale (NUG) alors que près de 600 000 personnes ont  déjà été déplacées en raison de l’insécurité,  plus de 10 000 arrêtées  et près de 1800 tuées.

Plusieurs facteurs sont susceptibles d’expliquer la ratification le 20 avril par la Chine de la convention de 1930 sur le travail forcé et  de celle de 1957 sur son abolition. En effet Mme Bachelet, Haute Haute Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, sera en Chine en mai prochain et cela posait problème avec les minorités notamment du Xinjiang. Cela ouvre aussi les horizons  à la signature potentielle  de l’accord sur la protection des investissements avec l’Union Européenne où figure le travail forcé en attente depuis le 31 décembre 2020.

Le résultat des élections présidentielles du 17 avril au Timor-Leste vient d’être connu le 20 avril. Avec 62,09% des suffrages  contre 37,91% pour le président sortant Francisco Guterres, le prix Nobel de la paix Jose Ramos-Horta redevient président pour les 5 prochaines années à partir du 20 mai.

L’Australie aurait-elle eu raison de s’inquiéter puisque la Chine annonce le 19 avril avoir signé un accord de sécurité avec les îles Salomon dont le Premier ministre Sogavare a fait le choix de Pékin en 2019 ? Car il existait un tel traité d’assistance entre les îles Salomon, l’Australie, la Nouvelle Zélande, les îles Fidji et la Papouasie-Nouvelle-Guinée, mais celui-ci s’est achevé fin 2021. Est-ce la voie ouverte à une militarisation chinoise renforcée de cette région dans sa lutte contre l’Occident malgré ses dénégations ?

En ce 15 avril, « jour du soleil » est commémoré en Corée du Nord le 110e anniversaire de feu Kim Il Sung , fondateur de la dynastie du régime reclus, mais apparemment sans défilé militaire. Serait-ce réservé au 25 de ce mois qui marque la fondation de l’armée nord-coréenne et avec quelle ampleur ?

Alors que des parlementaires américains sont en visite à Taiwan et qu’elle n’a toujours pas reconnu l’invasion de l’Ukraine par la Russie, la Chine, à titre de représailles( ?), mène le 15 avril des exercices en mer de Chine méridionale et autour de Taiwan. Jusqu’où peut aller cette escalade tout azimut de par le monde ?

La Russie est donc sur tous les fronts puisque le 14 avril elle effectue pour la 3e fois en moins d’un mois des exercices militaires dans l’archipel des Kouriles, non loin de l’île d’Hokkaïdo, ce qui effraie les Japonais. En effet, le Japon est rangé au nombre des pays que la Russie considère comme inamicaux notamment en raison des sanctions appliquées à son encontre.

Que penser du référendum qui s’est tenu le 10 avril au Mexique? Avec une faible participation (moins de 20%), le président Lopez Obrador peut finir son unique mandat de 6 ans puisqu’il a récolté 90% de votes en sa faveur. La question est de savoir quelle est en la signification?

Par 93 voix contre 24, et 58 abstentions, la Russie voit le 8 avril sa  mise à l’écart du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU redevenant ainsi un simple observateur avec des prérogatives réduites.

Alors que la Russie a affirmé avoir utilisé des missiles hypersoniques, les membres de l’AUKUS annoncent à leur tour le 5 avril le développement d’armes hypersoniques dans le but de contrer l’influence de la Chine dans le Pacifique.

Le 3 avril le Costa Rica a élu en la personne de Rodrigo Chaves son nouveau président alors que le pays fait face à de nombreux problèmes avec une dette extérieure s’élevant à 70% de son PIB, un taux de chômage à 14%, un taux de pauvreté à 23% sans parler de la corruption frappant le secteur public et il n’a pas de majorité au Parlement…

Le 28 mars marque le début de l’exercice  Balikatan pour une durée de 12 jours avec la participation de 9000 militaires philippins et américains. Il vise à anticiper une crise dans la très convoitée Mer de Chine méridionale où les tensions sont fortes. Un autre objectif est d’approfondir les relations entre les deux états après des débuts houleux avec Rodrigo Duterte.

Face au nombre impressionnant d’homicides commis dans une seule journée (62 le 26 mars), le parlement du Salvador  a approuvé le 27 mars pour une durée d’un mois l’instauration de l’état d’urgence sur l’ensemble du territoire.  Deux principaux gangs – la Mara Salvatrucha et Barrio 18 – dominent ce paysage de violence liée au trafic de stupéfiants et d’extorsion d’argent. C’est un mal “endémique” dont le pays a du mal à se débarrasser.

Pour effacer le précédent échec de son tir, Pyongyang a lancé le 24 mars un missile balistique (intercontinental ?) qui a fini dans la zone économique exclusive du Japon. La Corée du Nord, soutien de Moscou dans la guerre en Ukraine, veut-elle enflammer la zone Pacifique pour fêter le 15 avril le 110e anniversaire du fondateur de sa dynastie et prouver qu’il faut compter avec elle ?

Selon le journal russe Kommersant du 23 mars, Anatoli Tchoubaïs est un des premiers oligarques à faire défection à Vladimir Poutine alors qu’il a été l’un des artisans  des privatisations à la chute de l’URSS. Il aurait peut-être même quitté le pays ? Est-ce le début de l’isolation en interne  alors que le maître du Kremlin vient de décider que le rouble serait la seule monnaie de paiement du gaz et du pétrole russes ? En prenant cette décision (coup de poker ?), il court le risque de perdre définitivement et plus rapidement que prévu ces marchés occidentaux pour le moins lucratifs.

Toutes les autocraties procédant de même, Cristiana Chamorro, candidate emprisonnée à la veille des élections au Nicaragua de novembre 2021,  est logiquement condamnée le 21 mars à 8 ans d’emprisonnement dont 5 pour blanchiment d’argent et 3 pour un soi-disant détournement de fonds au profit de sa fondation Violeta Barrios de Chamorro, une ONG de défense de la liberté de presse et d’expression.

Alors que la Russie et le Japon n’ont jamais signé de traité de paix à la fin de la 2e guerre mondiale, la Russie annonce le 21 mars qu’elle rompt toute négociation concernant les îles Kouriles / Territoires du Nord en raison de l’application par le Japon des sanctions internationales après l’invasion de l’Ukraine. Les Japonais ne bénéficieront plus de l’exemption de visa qui leur permettaient d’y aller et toute négociation économique sur place est interrompue.

Le 19 mars se tient le sommet Inde-Japon dont un des buts est le resserrement des liens entre les 2 pays. Mais certains sujets comme l’invasion de l’Ukraine par la Russie, l’attitude belligérante de la Chine en mer de Chine et l’Indopacifique seront  vraisemblablement à l’ordre du jour.

Les présidents chinois et américain ont fait une visioconférence de deux heures le 18 mars. Joe Biden souhaite que Xi Jinping ne soutienne en aucune manière Vladimir Poutine : ni aide militaire, ni soutien économique allant à l’encontre des sanctions. Mais selon Xi Jinping, les conflits entre états ne sont de l’intérêt de personne et les États-Unis devraient notamment tout faire en faveur de la paix.

Hong Kong fait-elle bien partie intégrante de la Chine ? Cette dernière ne “revendique “que 4636 décès dus au Covid-19 alors qu’Hong Kong en a atteint le 15 mars en 3 mois  plus de 4300… ? Le pays se referme – comme à Shenzhen – face à la nouvelle vague avec tous les impacts que cela a entre autres sur la population locale et  sur l’économie. Jusqu’où peut aller cette politique du zéro Covid ?

Alors que la presse indépendante est en voie de disparition en Russie, une femme, Marina Ovsiannikova, a eu l’aplomb de s’incruster derrière la présentatrice du journal télévisé « Vremia »» le 14 mars et de brandir une pancarte bilingue russe-anglais pour dire non à la guerre en Ukraine et s’élever contre la propagande du régime. Elle a été immédiatement arrêtée et encourt pour cela, en vertu des nouvelles lois, 15 ans de prison.

Le 11 mars marque le jour de la prestation de serment de Gabriel Boric, plus jeune président chilien. Il a promis de nombreux changements comme la transformation des systèmes de santé, d’éducation, de retraite, de réduire les inégalités en attendant la rédaction d’une nouvelle constitution, devant être soumise à referendum cette année.

C’est finalement le conservateur Yoon Suk-yeol, 61 ans, qui a remporté le 9 mars les élections présidentielles en Corée du Sud pour un mandat unique de 5 ans.

Joe Biden annonce le 8 mars un embargo visant les importations de pétrole et de gaz russes alors que Vladimir Poutine poursuit contre vents et marées son invasion militaire de l’Ukraine faisant d’innombrables victimes des 2 côtés, dont un général russe près de Kharkiv.  Cet embargo va certes concourir à l’augmentation des prix, mais devons-nous rester sans rien faire et préserver notre petit confort ?

Pour rappeler son existence et pratiquement à la veille des élections présidentielles en Corée du Sud, la Corée du Nord a procédé le 5 mars au tir d’un projectile  non identifié. Parallèlement, la Chine annonce ce même jour un accroissement de son budget militaire de 7,1% (soit environ 740 milliards de dollars) alors que la Russie, amie de ces 2 pays, pilonne systématiquement les grandes villes d’Ukraine.

Michelle Bachelet met en garde le 3 mars contre la menace nucléaire brandie par la Russie et qui concerne la communauté internationale. La plus grande partie des nations se demande jusqu’où le président russe est prêt à aller alors qu’il a fait part à E. Macron ce jour même de sa détermination à continuer «sans compromis» sa lutte contre les «nationalistes» en Ukraine. La Fédération de Russie est de plus en plus isolée sur la scène internationale alors que la Chine préfère s’abstenir tout en observant les développements de la situation.

Après le Salvador en 2010, le Costa Rica en 2018, c’est au tour du Honduras d’interdire le 1er mars l’exploitation des mines à ciel ouvert. C’est l’une des priorités de la nouvelle présidente Xiomara Castro.

La Nouvelle-Zélande rouvre ses frontières le 28 février et les Néozélandais arrivant d’Australie ne sont plus soumis à une quarantaine de 10 jours obligatoire alors qu’il faudra attendre le 4 mars pour tous les autres expatriés. C’est le prélude à terme à une réouverture à tous les voyageurs étrangers.

Cela fait 7 ans ce 27 février que l’opposant à Vladimir Poutine Boris Nemtsov a été assassiné à Moscou. Rappelons qu’il avait critiqué l’annexion de la Crimée. Aujourd’hui, des pacifistes se sont rassemblés, entre autres, à St Pétersbourg pour s’élever contre la guerre (terme honni par le régime russe) en Ukraine. Moyennant quoi plus de 2000 personnes ont été arrêtées à travers le pays : mais qui veut la paix ?

Est-ce que le 24 février sonne la fin de la paix dans le monde – et plus particulièrement en Europe – alors que Vladimir Poutine a envahi l’Ukraine et que la Chine, dans l’embarras ( ?), dit suivre de près l’évolution ?  Au nom de la protection de sa sécurité ( ?), la Russie en termes à peine voilés menace le monde ( ?) du recours à l’arme nucléaire. Espérons que cela n’arrivera pas …

Cela fait 50 ans le 21 février que Richard Nixon est allé à Pékin rencontrer Mao Zedong alors que les relations Chine-URSS n’étaient pas au beau fixe. Les USA ont lorgné sur le vaste marché chinois et la Chine a commencé à s’ouvrir. Mais aujourd’hui pour quel bilan alors que les relations entre ces 2 états sont des plus tendues et que la Chine s’est rapprochée de la Fédération de Russie jusqu’à la soutenir dans la crise ukrainienne ?    

Alors que la Chine annonce le 16 février une augmentation de sa consommation de charbon pour soutenir sa reprise économique, les producteurs d’électricité australiens font part le 17 février de leur décision de fermer parfois avec 7 ans d’avance leurs centrales à charbon. Le « mauvais élève » de la lutte contre le changement climatique n’est peut-être pas celui que l’on croit ?

Le « One Ocean Summit » se tient à Brest (France) du 9 au 12 février. Alors que l’océan couvre 70% de notre planète (la planète bleue), il est très peu réglementé car 64% de ses eaux sont internationales appartement à tout le monde ou à personne ! Il ne bénéficie donc d’aucune protection malgré les nombreuses menaces (pollution, surpêche, destruction des écosystèmes, bruit impactant le monde sous-marin, exploitations minières mettant en danger les fonds marins, etc.). Pensons également aux nations insulaires menacées et espérons que ce sommet apportera quelques réponses réalistes et applicables permettant une meilleure préservation de ce vaste espace indispensable à notre vie et à notre survie.

Le leader de la junte militaire birmane a donné le 7 février son accord pour qu’un envoyé – sans dire lequel- de l’ASEAN puisse se rendre au Myanmar pour y rencontrer des membres du parti d’Aung San Suu Kyi alors que l’état de Rakhine vient d’être soumis à de nombreuses exactions. Est-ce un mince progrès ou seulement de la poudre aux yeux ?

Alors que les JO d’hiver s’ouvrent le 4 février à Pékin, V. Poutine en a profité pour obtenir le soutien de la Chine en ce qui concerne la question ukrainienne, notamment avec une opposition affirmée à tout élargissement de l’OTAN. Mais que devient le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ? Il faut également se souvenir que la Russie avait envahi la Géorgie lors des précédents JO d’été à Pékin en 2008.

L‘application du plan en 5 points de l’ASEAN – relatif au Myanmar- n’a pas vraiment progressé. L’Association a en conséquence invité le 3 février un représentant apolitique birman lors de sa prochaine réunion mi-février et non le ministre des affaires étrangères. Ce revers infléchira-t-il la junte ? (on peut en douter ?)

Ce 1er février marquerait-il l’alignement de Moscou sur Pékin en ce qui concerne les informations tolérées par le régime ? A Pékin, les autorités effacent directement les contenus  n’allant pas dans le sens où l’histoire doit être (ré-)écrite. A Moscou, c’est le gendarme des télécoms, Roskomnadzor, qui fait pression  pour que les médias effacent ce qui déplait. Mais le résultat est quasi le même, et cela donne à réfléchir.

Le 31 janvier est la date limite de dépôt des candidatures pour le prix Nobel de la paix et le NUG (gouvernement d’unité national) a été proposé alors que la junte militaire du Myanmar s’est emparée du pouvoir le 1er février 2021 sur des allégations de fraudes électorales. Un an après, le pays est au bord de la guerre civile avec une population résistante et combative.

Plus d’une douzaine d’explosions ont secoué le 28 janvier la province de Yala au sud de la Thaïlande. Yala ainsi que les provinces de Pattani et Narathiwat près de la frontière avec la Malaisie – ancien sultanat de Patani annexé par la Thaïlande en 1909 – sont à dominante musulmane dans un pays largement bouddhiste. Ces insurrections séparatistes ressurgissent alors que le gouvernement a repris  le dialogue après 2 ans d’interruption en raison de la pandémie.

Le 27 janvier marque le jour de l’investiture de Xiomara Castro comme présidente du Honduras. Première femme à tenir ce poste, elle a prêté serment devant un juge et non devant le président du parlement en raison de dissensions au sein de son propre parti. Ceci ne laisse pas augurer une mise en œuvre facile de son programme.

Après le Mexique, le Chili, la Colombie et le Costa Rica, c’est au tour du Pérou de demander le 25 janvier son adhésion à l’OCDE. Pour que celle-ci soit acceptée, il faudra certainement des modifications législatives afin de répondre aux normes, politiques et pratiques de l’organisation.

Est-ce que la Russie se prépare à des conflits armés en plus de ceux où elle est déjà impliquée ? En effet, le 20 janvier, la Russie annonce  que toutes les mers et tous les océans, dont elle est riveraine, seront le « terrain » d’exercices navals alors que les tensions avec l’Occident ne s’apaisent pas. Cet entrainement touchera également les forces aériennes et spatiales dans le but déclaré de protéger les intérêts russes.

Le Parlement indonésien a approuvé le 18 janvier l’implantation de la future capitale Nusantara sur l’île de Bornéo. Cette ville sortant de la jungle ex nihilo rappelle la création de Brasilia et plus récemment celle de Naypyidaw. Ce super-hub sera bas carbone abritant entre autres les pôles pharmacie, santé et technologie selon un modèle de croissance durable.

L’éruption du volcan sous-marin Hunga-Tonga-Hunga-Ha’apai, situé à quelque 65 km de la capitale des îles Tonga  Nuku’alofa, a entrainé le 15 janvier une onde de choc et un tsunami qui a atteint divers pays du Pacifique, tels le Mexique, le Chili, le Pérou, le Japon ou l’Alaska. Depuis quelques semaines, plusieurs éruptions volcaniques se sont produites de par le monde. Une des conséquences de cette éruption est la rupture du câble de communication sous-marin reliant les Tonga au reste du monde.

Le changement climatique favorise de plus en plus la route maritime du nord, c’est-à-dire celle de l’Arctique. Ainsi la Russie envisage le 15 janvier de construire une liaison ferroviaire dont la base d’Indiga serait l’aboutissement en mer de Barents. Le  10 mai est la date limite de soumission des projets. Après la mise en valeur de l’Extrême Orient russe, c’est donc au tour de l’Arctique.

Pas si fiable que cela le missile « hypersonique » lancé la semaine dernière pour que Pyongyang récidive le 11 janvier ? Le choix de la date n’est peut-être pas anodin alors que se réunit le Conseil de Sécurité de l’ONU à propos du précédent tir et que les JO de Pékin se profilent sans la participation de la Corée du Nord ? Quid entre autres des préoccupations économiques et du développement agricole qui pourraient permettre de préserver la population…

Comment interpréter la visite au Myanmar du Cambodgien Hun Sen au chef de la junte birmane Min Aung Hlaing le 7 janvier ? Est-ce une rencontre entre deux militaires s’étant emparés du pouvoir bafouant ainsi les droits légitimes de leur peuple respectif ? Est-ce la visite du représentant de l’ASEAN qui en assure en 2022 la présidence  sachant que l’organisation a exclu ce même chef de la junte du sommet d’octobre 2021 ? Mais avec quel(s) message(s) ? et quelles conséquences pour l’ASEAN ?

En pleine pandémie et pénurie alimentaire, la Corée du Nord ne trouve rien de mieux à faire que de tirer le 5 janvier des projectiles en mer du Japon, sans toutefois pénétrer dans les eaux japonaises. Alors que Kim Jong Un a déclaré vouloir se focaliser sur le développement économique et  la situation alimentaire d’un pays qui en a grand besoin…

Après Xian, c’est au tour de Yuzhou de subir le 3 janvier le confinement car il faut préserver coûte que coûte les JO. Mais la politique du « zéro covid » est-elle viable à terme ? Car avec Xian, on se croirait revenu au temps de Wuhan avec les mêmes travers : manque de vivres, de médicaments, sanctions contre certains dirigeants, etc… Le monde entier est submergé par Omicron qui semblerait avoir épargné la Chine : un vrai miracle !

La Corée du Sud est-elle simple « victime » de ses principes ? En effet, après avoir annulé le rendez-vous du 16 décembre avec Audrey Tang, le vice-ministre des affaires étrangères de Taiwan, il s’est entretenu en ligne le 23 décembre avec son alter ego Le Yucheng de Chine continentale. La Corée se trouve prise entre les USA, son allié dont 28 000 soldats stationnent sur son territoire, et la Chine Populaire, son partenaire économique et allié de la Corée du Nord.

La page Pinochet serait-elle vraiment tournée avec l’élection le 19 décembre  de Gabriel Boric au Chili, soutenu par une coalition des partis de gauche ? Il en devient à 35 ans le plus jeune président, élu avec 55,87% des suffrages et avec une participation de 55%, en hausse par rapport au premier tour.  Ainsi l’Assemblée Constituante va pouvoir continuer à travailler à la rédaction d’une nouvelle constitution. Le nouveau président a du pain sur la planche avec la réforme du système politique et la réforme sociale. Il doit reconquérir aussi tous les Chiliens qui se sont détournés des partis traditionnels et apaiser la situation dans le pays. Sa prise de fonction est pour le 11 mars 2022.

Le 19 décembre, les Hongkongais ont bien profité des transports gratuits, mais seulement 30,2% sont allés voter. Pour qui? Pour les seuls candidats autorisés par Pékin! Mais ces derniers ont bien été “démocratiquement” élus…

Maria Ressa, cofondatrice du site philippin Rappler, qui hérisse Rodrigo Duterte, et Dmitri Mouratov, rédacteur en chef  de Novaïa Gazeta, critique de Vladimir Poutine, reçoivent le 10 décembre à Oslo le Prix Nobel de la Paix pour leur combat en faveur de la liberté d’expression, pour laquelle Jess Malabanan, correspondant du Manila Standard, a été abattu le 8 décembre. Ce prix ne les protégera malheureusement pas d’autorités peu ou pas du tout en accord avec la teneur de leurs articles.

Le Nicaragua rompt le 9 décembre ses relations diplomatiques avec Taiwan au profit de Pékin. Le projet de canal renaîtra-t-il de ses cendres avec toutes les conséquences environnementales , mais aussi économiques que cela peut avoir ?  Mais entre régimes autoritaires, on peut s’attendre à tout.

L’AUKUS fait preuve d’un bel esprit d’ensemble puisque le 8 décembre, l’Australie et dans la foulée le Royaume-Uni n’enverront pas de représentants diplomatiques aux JO d’hiver de Pékin, à l’instar des USA, tout en laissant la possibilité à leurs athlètes d’y participer mais sans spectateurs internationaux !

 Même si certains pensent que la démocratie est un concept occidental, ce dernier trouve régulièrement son expression dans les urnes dans nombre de pays comme ce fut le cas l’an passé au Myanmar. Or, les résultats ne convenant pas à la junte militaire, celle-ci en a réfuté les résultats arguant de fraudes massives. Ainsi le 6 décembre, Aung San Suu Kyi, « démocratiquement » élue, vient d’être condamnée à 2 fois 2 ans d’emprisonnement, soit 4 ans, tout en restant  actuellement toujours en résidence surveillée au secret. Finalement sa peine vient d’être ramenée à 2 ans ainsi que pour lancien président Win Myint. L’ONU, l’ASEAN et beaucoup d’états (sauf certains grands absents) ont beau s’insurger contre ce coup d’état et tout ce que cela implique pour les Birmans, rien n’y fait. Aung San Suu Kyi risque jusqu’à 102 ans de prison…

L’ASEAN et la Russie ont fait du 2 au 4 décembre leur premier exercice naval conjoint au large de Sumatra. Outre la Russie, l’Indonésie, la Malaisie, la Thaïlande, le Vietnam, Singapour et Brunei y ont participé. Le prochain exercice pourrait avoir lieu au large de Vladivostok.

Est-ce que la ligne de chemin de fer inaugurée le 3 décembre sera l’Hambantota du Laos car comment va-t-il pouvoir payer  la dette de 1,06 milliard de dollars ainsi générée ? Le rêve chinois de relier Kunming à Singapour est , n’en doutons pas, dans l’intérêt de la Chine qui clame ainsi désenclaver ce petit pays.  Comment l’économie laotienne très fragile va-t-elle le digérer ?

Après l’Australie, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et les îles Fidji, c’est au tour le 1er décembre de la Nouvelle-Zélande d’envoyer des soldats dans les îles Salomon suite aux émeutes (qui ont fait au moins 3 morts) alors que la population souffre de la faim et de la pauvreté et,  pour partie, accuse le gouvernement de Manasseh Sogavare d’être sous l’influence de Pékin.

La Chine a « prié » à l’Indonésie le 1er décembre d’arrêter tout forage de pétrole et gaz naturel  en mer de Chine méridionale. Cependant pour l’Indonésie, cela est hors de question puisque cela se situe dans les eaux des Natuna qui font partie de la zone économique exclusive indonésienne selon l’UNCLOS. Elle ne souhaite pas vivre la même situation que le Vietnam en 2017.